5 conseils pour des pneus durables

5-conseils-pour-des-pneus-durables---pneu-martinique-sodeva

5 conseils pour des pneus durables

L’état des pneus est capital pour la sécurité du conducteur et par voie de conséquence, pour celle des autres usagers de la route. Seuls points de contact entre la chaussée et le véhicule, ils ont d’autres fonctions majeures : ils soutiennent tout le poids de la voiture, permettent une bonne tenue de route et transmettent les forces de freinage et d’accélération. Voici donc 5 conseils essentiels pour qu’ils restent performants et qu’ils durent plus longtemps.

 

1. Contrôler la profondeur des sculptures

Les sculptures sont les sillons qui marquent la gomme des pneus. Il est important de mesurer chaque mois leur profondeur pour estimer leur usure. Lorsque la mesure atteint 1,6 mm, il faut changer les pneus. En dessous de cette limite, ils vous mettent en situation d’infraction et de danger. Pour simplifier ce repérage, les pneus ont des marqueurs d’usure dans leurs rainures. Quand le niveau d’usure atteint celui du témoin, le pneu doit être remplacé. En cas de doute, demandez conseil à un professionnel.

 

2. Vérifier la pression des pneus

Contrôlez la pression de vos pneus chaque mois et avant de vous engager pour un long trajet. Outre le fait qu’elle permet une meilleure adhérence, une juste pression protège les pneus d’une usure prématurée voire d’une détérioration. Réciproquement, la pression est un bon thermomètre de l’état des pneus : une forte baisse peut par exemple révéler des perforations non visibles à l’œil nu. (Plus d’informations dans notre dossier consacré à la pression en cliquant ici )

 

3. Permuter les pneus

Les pneus avant s’usent plus vite que les pneus arrière car ils supportent le freinage et les changements de direction. Pour uniformiser leur usure et, par la même, allonger leur durée de vie, il est donc recommandé de les permuter tous les 10.000 ou 12.000 km. Mais attention : la permutation obéit à des règles précises selon le type de pneus et de véhicule. Elle n’est par ailleurs possible que si vos pneus ont les mêmes dimensions. Nous vous recommandons donc de confier l’opération à un garagiste, au moment de la vidange par exemple. Attention également à la pression des pneus après une permutation : beaucoup de véhicules nécessitent une pression différente à l’avant et à l’arrière. Il est donc important de se reporter aux spécifications.

 

4. Faire régulièrement l’équilibrage et le parallélisme

Vérifiez l’équilibrage des roues tous les 20.000 km environ et systématiquement en cas de permutation ou de changement de pneu : un bon équilibrage limite les vibrations et permet donc de réduire leur usure prématurée. Il ne faut pas confondre l’équilibrage qui vise à répartir uniformément la masse des pneus et le parallélisme qui permet d’ajuster l’angle des roues (géométrie de suspension). Ce bon alignement garantit la sécurité et la protection des pneus contre l’usure. Ainsi, en sus de l’équilibrage, il est conseillé de faire vérifier le parallélisme à chaque choc (même contre un trottoir), avant les contrôles techniques ou tous les 25.000 km.

 

5. Changer les valves des pneus

Composées de caoutchouc, les valves sont des pièces importantes. Elles doivent être en bon état pour éviter les pertes d’air au niveau des chambres à air et limiter leur détérioration. Les valves subissent en effet des pressions importantes quand la voiture roule à grande vitesse : à 100 km/h, la force exercée sur une valve équivaut à 1,7 kg. Son capuchon est également important car il réduit les sorties d’air et évite l’entrée de particules. Remplacer valves et capuchons, à chaque changement de pneus, est donc capital pour leur durabilité et pour votre sécurité.